Auteur Sujet: Héros/PNJ : Anne-Emilie  (Lu 362 fois)

Hors ligne AnyanKat

  • Acolyte
  • *
  • Messages: 43
  • L'ouverture d'esprit n'est pas une fêlure du crâne
    • Voir le profil
Héros/PNJ : Anne-Emilie
« le: 13 mars 2019 à 14:02:53 »
L'envie de présenter le premier personnage que j'ai créé me travaille depuis un moment... Et il est temps !
Ce personnage était à la base une création de héros. Difficile à sortir dans des scénarios, elle avait plutôt vocation à devenir PNJ. Depuis, j’ai cessé de jouer pour être MJ quasiment exclusivement, elle était la candidate parfaite pour se trouver au cœur d’une intrigue, qui est décrite dans la section appropriée : petit putsch en famille http://forum.terre2.fr/index.php?topic=95

Et comme j'aime écrire des mises en situations de mes personnages, je partage. N'hésitez pas à me donner votre avis :)



Debout face à l’étendue salée. Elle s’arrête quelques instants dans sa marche, ses pieds nus fouissant légèrement le sable. Il est frais, et humide, en ce mois de février. D’un gris immaculé, sans impureté. Comme si jamais homme n’y avait posé le pied. Comme chaque année, à cette date.
Son regard balaye autour d’elle, la plage déserte, alors que le vent soulève doucement sa chevelure d’ébène. Elle imagine des familles étendues sur des serviettes, au soleil. Des enfants se baignant, des adolescents, des gens de son âge, jouant au badminton sur le sable. Un instant, ses lèvres s’étirent en un doux sourire.
Elle imagine un instant ce qui occupe les pensées des jeunes femmes de son âge qui passent ici. Des nobles, ou des bourgeoises avec les moyens, à quoi peuvent-elles bien songer ? L’école, pas encore terminée. Les amours naissants. Les interrogations sur l’avenir… Autant de préoccupations qui sont à des lieues de son quotidien.

Car Anne-Emilie n’est pas une jeune femme comme les autres.

Rien de tout cela, aujourd’hui. Ni serviettes, adolescentes, ni soleil. Seulement elle, des nuages gris, et du vent. Pas même un coquillage sur le sable. Elle pourrait se blesser en marchant dessus, comprenez-vous ? Alors ils y ont veillé. A ce qu’il n’y ait rien, en plus de personne.
Peu importe ces absences. L’endroit est apaisant. Seul le bruit des vagues venant se fracasser sur la plage berce ses pensées. Les vagues, les embruns, et la vision de l’horizon, sur lequel le soleil descendait lentement.
Combien de temps les Hommes avaient-ils regardé cette vue avec du mystère dans les yeux ? Porte vers le royaume Spirituel, ou vers des contrées inconnues et sauvages ? Tout ceci n’a plus de sens, désormais. Les bateaux vont et voguent, avec l’océan comme seule Maitresse. Le sel des embruns, sur le bout de la langue, doit avoir un goût de liberté.
Son regard se décroche, pour venir se poser sur les fines chaines qui couvrent ses mains. Les mêmes que celles qui parcourent sa chevelure, en perles d’or. Si minces, qu’un rien pourrait les briser. Captant chaque reflet de lumière pour le faire miroiter. Elles sont la parfaite symbolique, qui lui rappelle, chaque jour, sa place et son devoir.
Un éclat sur le sable, à quelques mètres de là, attire son regard. Un rayon de soleil à travers les nuages, qui frappe sur… Quoi ? Elle n’en sait rien, mais cette simple constatation l’amuse déjà. Ils ont beau avoir passé tout ce sable au peigne fin… La mer reprend toujours ses droits, semble-t-il.

Quelques pas, de nouveau. Longer la plage désertée. Courir, quelques mètres. Pour mieux se laisser tomber dans le sable. Ses expressions se relâchent, exprimant sa joie sans retenue. Elles sont rares, les occasions de profiter d’un simulacre de liberté, alors autant en profiter ! En roulant sur le côté, l’objet inconnu est maintenant face à elle. Le nacre d’une coquille d’huitre ouverte. Par l’Unique, si elle avait malencontreusement marché là, des gens auraient sans doute perdu leur emploi, voire pire !

« Je qualifierai votre vérification de passable, tout au mieux. »

Ces mots, prononcés à voix haute, ne s’adressent pourtant à personne. Personne d’autre qu’elle et cette demi-huitre. Un gloussement les suit, tandis qu’elle tend la main vers la responsable de son amusement du moment. Ses doigts ont beau se trouver à quelques centimètres de la carcasse du coquillage, cette dernière vient pourtant s’extraire du sable d’elle-même pour venir se poser dans sa paume, comme mue par une force invisible. Ouh, la vilaine fille, songe-t-elle un instant. Voilà qui ne devait pourtant jamais être fait sur une place publique. Quelqu’un pourrait le remarquer !
Elle jeta un œil autour d’elle.

« Quelqu’un a-t-il quelque chose à redire ? »

Une fois de plus, seules les vagues sont témoins de ses paroles. Vagues qui reçoivent bientôt en leur sein la demi huitre, jetée vers la mer. Etonnamment loin, pour la force qui a été mise dans le lancer. La mélancolie vient prendre la place de la joie sur ses traits.

« Reviens l’année prochaine… »

Ses paupières viennent couvrir ses iris. Sa respiration se fait plus profonde.
Même si ce n’était qu’une fois par an, elle aime profiter de cette plage.




Le bruit amorti de bottes sur le sable l’irrite.
Depuis combien de temps est-elle ainsi, allongée sur la plage ? Le soleil a presque disparu à l’horizon. Sans doute s’est-elle assoupie quelques temps, bercée par les sons de la mer.
Elle relève une paupière, pour observer ce qui vient. Un homme, qui la surplombe de toute sa hauteur. Vêtu d’un costume noir, en fibre de carbones sans doute. Au côté de sa hanche, la forme sombre et menaçante d’un pistolet rappelle sa fonction. Il n’est pas là pour ramasser des coquillages, celui-là.
Au premier coup d’œil, il semble normal. Pourtant, derrière cette apparence anodine, elle sait ce qu’il se cache. Un homme aux muscles capables d’arracher des membres à mains nues, à la peau assez épaisse pour encaisser des balles sans broncher, et aux poumons assez vigoureux pour faire pleuvoir feu et flammes. Une véritable machine de guerre à lui-seul, qui la dévisage de toute sa hauteur. Il pourrait la déchiqueter comme une simple poupée de chiffon, si l’envie lui prenait.

Son visage s’abaisse. Son dos s’incline, autant que sa main gantée se tend vers elle. Jamais on ne se risquerait à tendre une main sans qu’elle soit couverte, qui puisse la toucher directement.
Elle prend son temps, à le regarder faire. Un dernier instant à profiter de la douceur de la plage sous son dos. Avant d’accepter la main tendue, pour se relever avec grâce. Plus elle se redresse, plus son vis-à-vis ploie, jusqu’à ce qu’elle soit debout, et lui, un genou sur le sable.
Car Anne-Emilie n’est pas une jeune femme comme les autres.

« Votre Altesse. De mauvaises nouvelles de la capitale. »

Elle frémit à ces paroles. Voilà venir la fin de la détente. Déjà. D’un signe de tête, elle lui accorde de se relever, tout en tournant le dos à l’océan.

« Je vous écoute. »

Ses gestes sont vifs, et précis. En un instant, il la surplombe de nouveau, et commence à marcher, légèrement derrière elle.

« Sa Majesté votre père vous demande auprès de lui. Il semblerait que son état ait empiré. »

Sur son visage de porcelaine, les expressions sont de nouveau contrôlées. Elle a remis son masque, qui ne saurait faire place à la spontanéité. Tout doit rester maîtrisé. Cette fois, c’est la neutralité qui domine. La nouvelle lui accorde le droit de relâcher le léger sourire constant qu’elle se doit d’afficher en temps normal.
Un instant, elle regarde en arrière. Cette journée, sur cette plage, privatisée pour son seul loisir un jour dans l’année, lui manque déjà. Elle aimerait pouvoir y passer plus de temps. Pouvoir se laisser aller sans protocole plus souvent. Être plus souvent semblable à la plupart des jeunes de son âge.

Mais la princesse Anne-Emilie n’est pas une jeune femme comme les autres.
 





Deuxième enfant du roi, Anne-Emilie est une jeune femme arrivant tout juste à l'âge adulte. Fiancée depuis avant même sa naissance pour renforcer les liens avec le Saint Empire de Prusse, elle n'a pourtant rencontré son fiancé pour la première fois que récemment.

Charismatique et ambitieuse, elle adore être au centre de l'attention, autant que de se faufiler discrètement hors du palais en se déguisant pour découvrir la vie des gens "normaux" quand elle en a l'occasion.  Si elle n'est pas prédestinée à régner, cela ne l'empêche pas de chercher d'autres moyens de gagner en pouvoir et en influence, notamment en se liant de près aux instances du Cerveau. Et non sans raison : elle a elle même, en préadolescence, manifesté des pouvoirs de Mentale. Ceux-ci ne sont que le reflet de sa personnalité, et de son besoin profond de contrôler au maximum ce qui l'entoure.

Ce secret est évidemment bien gardé par la famille royale, et rares sont ceux à le connaître. Elle possède bien une fiche auprès du Cerveau, mais celle-ci est cryptée et seuls quelques élus y ont accès.
Récemment, elle s'est mise en tête de former une petite équipe de personnes oeuvrant pour faire lien entre le Cerveau et la couronne de France. Des agents faits pour enquêter sur ce qui touche à la sécurité du royaume et de la noblesse dans sa dimension occulte et touchant de près ou de loin aux autres Mentaux (que ce soient réellement des Mentaux, ou d'autres personnes donnant des résultats pouvant être confondus...). Ses agents sont recrutés parmi les Mentaux recensés par le Cerveau, qui ne pouvaient trouver d'utilité facile pour la société, et étaient enfermés dans les quartiers spéciaux. Soumis a des tests de personnalité et loyauté, ceux qui cadrent avec une capacité de loyauté extrême envers elle et la couronne, ainsi que des capacités d'enquête et de déduction sont les plus prisés par la jeune princesse. Pour l'heure, elle ne compte que deux agents à son actif, au moment ou se joue la campagne, mais compte bien faire évoluer cette instance par la suite.

Voici les statistiques (actuelles, elle a été jouée, et ne correspond pas à un personnage nouvellement créé, mais un personnage déjà un peu expérimenté, et ayant été légèrement modifiée pour coller à l'évolution de la campagne que je fais jouer) :

Portrait :

(crédit : WLOP, princesse Aeolian, un personnage de la série GhostBlade)

Caractéristiques :
Agilité : 3
Constitution : 2
Dextérité : 2
Force : 1
Charisme : 5
Intelligence : 4
Perception : 2
Volonté : 6

Compétences :
Athlétisme : 8
Concentration : 7
Connaissances : 7 - Politique : 6
Corps à corps: 8
Déguisement : 7
Discrétion : 9
Éloquence : 7 - Étiquette : 6 - Persuasion : 6
Enquête : 10
Esquive : 9
Pilotage : 9 (base, mais n'a pas l'âge de conduire)
Recherche : 8
Sagacité : 7 - Manipulation : 6
Tir : 9 (base, mais ne s'est jamais servie d'une arme à feu)
Vigilance : 8

Langues : Français, Aragonais, Prussien, Latin

Statut : 8 / Ressources : 8

Avantages : Noble / Sang bleu, Populaire, Point de pouvoirs (x2), Flash, Belle
Défauts : Impatient, Peureux, Pacifiste, Némésis, Fichée

Classe : Mentale
Pouvoirs :
Contrôle de l'esprit (3)
Projection kinétique (3)
Lévitation (0)
Télékinésie (0)


Si vous avez aimé le petit texte, n'hésitez pas à me le dire, et j'en ferais d'autres :)
« Modifié: 13 mars 2019 à 14:24:44 par AnyanKat »
Crédit de l'avatar : WLOP (princesse Aeolian / GhostBlade)

Hors ligne ThomasB

  • Auteur
  • Apprenti Héros
  • *****
  • Messages: 79
    • Voir le profil
Re : Héros/PNJ : Anne-Emilie
« Réponse #1 le: 19 mars 2019 à 09:46:23 »
Très bien !  :D

Hors ligne Mica

  • Auteur
  • Apprenti Héros
  • *****
  • Messages: 65
    • Voir le profil
Re : Héros/PNJ : Anne-Emilie
« Réponse #2 le: 26 mars 2019 à 19:13:31 »
C'est un bien beau background que tu as fait là, bravo.
Je vois que ce PNJ est très faible, avec 1 en Force. Il faut que des gens ouvrent des portes pour elle sinon elle se pète un bras, heureusement elle a les moyens de se les payer  ;D

Hors ligne AnyanKat

  • Acolyte
  • *
  • Messages: 43
  • L'ouverture d'esprit n'est pas une fêlure du crâne
    • Voir le profil
Re : Héros/PNJ : Anne-Emilie
« Réponse #3 le: 26 mars 2019 à 19:56:47 »
Haha, c'est l'idée. C'est une princesse, après tout. Elle n'a jamais rien eu à porter, ou d'effort physique à faire ! (Et puis elle sort à peine de l'adolescence)
Crédit de l'avatar : WLOP (princesse Aeolian / GhostBlade)