Auteur Sujet: Robespierre et la terreur  (Lu 102 fois)

Hors ligne AnyanKat

  • Apprenti Héros
  • **
  • Messages: 53
  • L'ouverture d'esprit n'est pas une fêlure du crâne
    • Voir le profil
Robespierre et la terreur
« le: 28 juillet 2020 à 10:08:41 »
Bonjour bonjour

Un de mes joueurs (après avoir vu la vidéo de Nota Bene sur Robespierre toi même tu sais) m'a demandé ce qu'il était advenu du bougre dans Terre2, après que la "révolution" se soit finalement soldée par l'instauration d'une monarchie constitutionnelle. De même que de tous ceux qui, dans notre monde, ont participé à la Terreur. Que s'est-il passé après que Louis XVI ait finalement sauvé sa tête ?

Merci  ;D
Crédit de l'avatar : WLOP (princesse Aeolian / GhostBlade)

Hors ligne AnyanKat

  • Apprenti Héros
  • **
  • Messages: 53
  • L'ouverture d'esprit n'est pas une fêlure du crâne
    • Voir le profil
Re : Robespierre et la terreur
« Réponse #1 le: 28 août 2020 à 10:19:42 »
Personne n'a une réponse ?  :(
Crédit de l'avatar : WLOP (princesse Aeolian / GhostBlade)

Hors ligne Mica

  • Auteur
  • Apprenti Héros
  • *****
  • Messages: 69
    • Voir le profil
Re : Robespierre et la terreur
« Réponse #2 le: 29 août 2020 à 09:57:08 »
Je vais te répondre en collant une partie de la chronologie telle qu'on a bossée jusqu'à présent.

1789 : la Charte des Droits de l’Homme
En Royaume de France, une convocation des États généraux réunissant la noblesse, le clergé et le tiers-état établit une constitution octroyant plus de pouvoirs au peuple. Louis VXI, écoutant les avis éclairés d’un proche conseiller, empêche un soulèvement populaire et assure la pérennité de la royauté.
C’est un devin Mental, héritier de Charles Touquet, qui éclaire le roi sur les conséquences de ses actes et lui conseille d’accéder prestement aux doléances du peuple s’il ne veut pas se faire trancher la tête. Il en profite pour imposer une revalorisation des droits des femmes qui obtiennent, dès lors, des droits auxquels elles n’avaient pas accès et qui peuvent exercer de nouvelles activités habituellement réservées aux hommes.

1789 : les mouvements révolutionnaires
À la suite des États généraux du 27 juin, nombreux sont celles et ceux qui ne s’estiment pas satisfaits et réclament un changement de gouvernement. Parmi eux, Maximilien de Robespierre propose de modifier le statut du roi en établissant une monarchie de droit constitutionnel. Des heurts éclatent entre les contestataires qui fondent leurs propres groupes réunis derrière des idées plus ou moins extrêmes. En cinq ans, la plupart des mouvements sont détruits de l’intérieur et leurs dirigeants sont guillotinés. Robespierre et le Club des Feuillants s’en sortent mieux que les autres puisqu’ils se rapprochent du pouvoir et parviennent à imposer des idées novatrices.

1794 : la fin de l’Incorruptible
Les idées de Robespierre finissent par agacer la noblesse qui demande au roi, dans le plus grand secret, d’intervenir afin de faire taire l’Incorruptible dont l’influence croît dangereusement, même à au-delà des frontières françaises. Le Club des Feuillants est alors infiltré et manipulé afin de discréditer Robespierre.
Pendant quatre mois, des assassinats de nobles sont perpétrés dans tout le pays par des opposants au régime monarchique issus, bien souvent, des mouvements révolutionnaires annihilés. Les sympathisants des Girondins et de tous les groupes antimonarchiques sont amenés à commettre des crimes au nom de la révolution. Le peuple finit par s’insurger contre ces meurtres barbares qui n’épargnent ni les enfants, ni les employés de maison. Robespierre est dès lors montré du doigt et jugé coupable de sécession et d’assassinats de masse, puis guillotiné. Celui qui désirait réconcilier les nobles et le peuple devient la figure d’un monstre sanguinaire, au profit du roi qui, prétend-il, a fait tout son possible pour protéger le peuple des agissements du terroriste révolutionnaire.


La période de la Terreur n'a pas eu lieu puisque le roi n'a pas eu à s'enfuir en 1791, les monarchies européennes n'ont pas eu à ses soulever contre les révolutionnaires et il n'y a pas eu de grands troubles civils. Tout s'est finalement joué en huis clos avec des Montagnards et des Jacobins, principalement, qui se sont affrontés pour imposer leurs idées et ont fini par perdre la tête. Le roi et ses alliés n'ont eu qu'à tirer quelques ficelles pour opposer les extrémistes aux modérés et à tout faire péter. Bien sûr, la monarchie n'a pas été restaurée et a bien dû effectuer des réformes, mais cela n'a pas été fait sous la contrainte et dans la violence, qui ont été évitées de justesse.

Hors ligne AnyanKat

  • Apprenti Héros
  • **
  • Messages: 53
  • L'ouverture d'esprit n'est pas une fêlure du crâne
    • Voir le profil
Re : Robespierre et la terreur
« Réponse #3 le: 29 août 2020 à 13:40:54 »
Merci beaucoup ♥
Crédit de l'avatar : WLOP (princesse Aeolian / GhostBlade)