Auteur Sujet: Le désavantage Môme  (Lu 39 fois)

Hors ligne Kaelpyros

  • Acolyte
  • *
  • Messages: 27
    • Voir le profil
Le désavantage Môme
« le: 31 août 2018 à 10:57:23 »
Est ce un désavantage ou 4 points de création offert pour un style de jeu ?

Lors de la création de personnage on nous donne à répartir 24 points mais de manière limitée il y a une limite haute (ce qui est logique) mais il y a une limite basse à 2 points par caractéristique ce qui au final ne donne plus que 8 points à répartir comme on le souhaite.

Le désavantage Môme interdit de dépasser 1 en Force et en Constitution à la création du coup un tel personnage a 10 points à répartir comme il le souhaite parmi les 6 autres caractéristiques là où les autres en ont que 8 à dépenser librement ?

Cette réflexion vient du fait que l'un de mes joueurs a eu le raisonnement suivant :

Je veux créer un mental qui a la résistance et la musculature d'une feuille de papier mais une maîtrise de ses pouvoirs (volonté) et un charisme de fou ; et ce avant même d'avoir regardé les avantages/désavantages.
Le joueur a été déçu que les caractéristiques aient un minimum de 2. Puis vient le choix des avantages et désavantages, et là il voit "Môme" et la réaction a été la suivante : non seulement je peux faire ce que je voulais au départ mais en plus je récupère 4 points de création.

Du coup voilà mes questions est ce que Môme vaut vraiment 4 PC, est ce que lors de la création on a 8 points à répartir comme on le souhaite avec 1 en Force et 1 en Constitution ? Ou on applique la chose suivante : 1 en Force et 1 en Constitution, 2 points dans les six autres puis 10 points à répartir dans ces six dernières caractéristiques ?





Hors ligne Mica

  • Auteur
  • Acolyte
  • *****
  • Messages: 34
    • Voir le profil
Re : Le désavantage Môme
« Réponse #1 le: 01 septembre 2018 à 10:16:59 »
Les règles sont là pour donner un cadre général au jeu, comme dans tous les jdr, je dirais. Parfois, la logique peut considérer qu'une règle ne s'applique pas de la même façon, et comme on ne peut pas penser à toutes les configurations possibles de personnages, on n'a pas forcément imaginé toutes les conséquences du choix d'un avantage ou d'un désavantage. Si le Comploteur et les joueurs se mettent d'accord sur un point de règle litigieux, celles-ci peuvent très bien être ajustées.

Un Comploteur pourrait très bien se passer du minimum de 2 dans les caractéristiques et laisser ses joueurs répartir leurs 24 points comme ils l'entendent. Le minimum de 2 considère que le personnage est un adulte, mais on peut très bien imaginer des adultes très faibles physiquement avec 1 en Force ou en Constitution. Dans ce cas, un désavantage comme Môme n'aurait plus d'intérêt, en théorie. Eh pourtant si, puisqu'un gamin ne peut pas se jouer de la même façon qu'un adulte, ce qui constitue bien un désavantage. Certaines interactions sociales peuvent subir un malus (un jeune garçon ne risque pas de séduire une adulte) et certaines actions physiques peuvent être plus complexes (conduire une voiture, par exemple).

Rien n'empêche également de conserver le minimum de 2 mais  tout en créant un désavantage adapté. Si un joueur veut jouer un personnage faible physiquement, tu peux créer un désavantage Chétif qui l'autorise à avoir 1 en Force et en Constitution à la création et au maximum 2 durant toute sa vie. Il ne faut pas oublier que le BD dépend de la Force et les PV dépendent de la Constitution, ce qui l'amènerait à avoir +0 BD et 5 PV. Au moindre coup, il s'écroule.

Pour ce qui est de la dépense des 24 points, c'est comme ton groupe de joueurs et toi le souhaitez. Leurs personnages peuvent avoir un minimum de 1 dans toutes la caractéristiques si cela leur convient, et il leur reste 16 points à répartir comme ils l'entendent, avec bien sûr un maximum de 6. Si ton joueur veut être un Mental charismatique et surpuissant, il peut avoir 1 en Force, 1 en Constitution, 6 en Volonté, 6 en Charisme, ce qui lui laisse 10 points pour les 4 autres caractéristiques.

Avec les règles, tout est affaire d'accords entre le Comploteur et les joueurs. Personnellement, si le joueur est un adulte, je conserverais le minimum de 2 dans les caractéristiques (2 est déjà faible pour un adulte, puisque la moyenne est à 3) et j'ajouterais un désavantage qui autorise de dépasser la limite minimale mais crée une contrepartie négative. Quelque chose de semblable à Môme pour le côté technique (le fait d'être un enfant est déjà un handicap, dans le jeu) mais avec une autre contrepartie, comme Grabataire (le personnage est vieux et se déplace lentement ou dans un fauteuil roulant, comme pour le professeur Xavier de X-Men) ou Asthmatique (le moindre effort physique comme courir ou se battre se fait avec un malus).

Hors ligne Kaelpyros

  • Acolyte
  • *
  • Messages: 27
    • Voir le profil
Re : Le désavantage Môme
« Réponse #2 le: 02 septembre 2018 à 10:08:38 »
Le désavantage Môme est effectivement plus un malus social que physique dans le cas de mon exemple. Mais étant un MJ qui a commencé ses débuts sur du D&D et eu une table de professionnels de l'optimisation. J'ai cette (mauvaise ?) habitude de voir les combinaisons d'optimisation pour m'y préparer en tant que meneur. Et ce même dans les jeux qui privilégient la narration. En ne tenant compte que du texte système Môme est trop généreux, si on y ajoute les conséquences narratives, en effet 4 point est la compensation idéale. L'idée de créer des désavantages permettent de descendre à 1 une caractéristique est intéressante. Je vais réfléchir là dessus.